Quel statut juridique choisir

Pour entreprendre on doit choisir un statut juridique, entreprise individuelle ou société. Qui sera déterminant pour le statut personnel du dirigeant, pour l’optimisation fiscale et sociale ainsi qu’en matière de déclaration et de formalités administratives ?

Avant de répondre directement à ces préoccupations,  nous déroulerons  les différents types de sociétés commerciales reconnues au Maroc :

Société anonyme

La Société Anonyme (S.A)

Définition :

Société commerciale dans laquelle les associés, dénommés actionnaires en raison d’un droit représenté par un titre négociable ou action, ne supportent les dettes sociales qu’à concurrence de leurs apports

Caractéristiques :

  • Le nombre d’actionnaires ne peut être inférieur à 5.
  • Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appel public à l’épargne et de 300.000,00 DH pour ceux ne faisant pas appel public à l’épargne.
  • Le montant nominal de l’action ne peut être inférieur à (50) dirhams. Toutefois, pour les sociétés dont les titres sont inscrits à la cote de la Bourse des valeurs, le minimum du montant nominal est fixé à dix (10) dirhams.
  • Les actions en numéraire doivent être libérées lors de la souscription d’au moins le 1/4 de leur valeur nominale. Les actions en nature sont libérées intégralement lors de leur émission.
  • Le capital doit être intégralement souscrit; à défaut la société ne peut être constituée.
  • La Société jouit de la personnalité morale à partir de son immatriculation au Registre de commerce.
  • La société n’a pas de raison sociale mais une dénomination sociale.
  • La Direction générale de la société, à conseil d’administration, est attribuée de plein droit au président du conseil d’administration, par ailleurs toute nomination d’un directeur général, toute définition de ses fonctions et de ses pouvoirs ne peuvent avoir lieu que sur proposition du président, de même que sa révocation.
  • Le président est révocable à tout moment par le conseil d’administration.
  • La SA à Directoire et Conseil de Surveillance, le Directoire est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toute circonstance au nom de la société. Par ailleurs le Conseil de surveillance exerce le contrôle permanent de la gestion de la société par le directoire.

 

La Société Anonyme Simplifiée (SAS)

Définition :

La société anonyme simplifiée est une société constituée entre personnes morales en vue de créer ou de gérer une filiale commune, ou bien de créer une société qui deviendra leur mère commune.

Caractéristiques :

  • Les membres de la société anonyme simplifiée doivent avoir un capital au moins égale à deux millions de dirhams ou à la contre-valeur de cette somme en monnaie étrangère.
  • Les statuts doivent être signés par tous les associés.
  • Le capital doit être libéré en totalité dès la signature de ces statuts.
  • La société ne peut faire publiquement appel à l’épargne.
  • Les statuts fixent les conditions dans lesquelles la société est dirigée.
  • Les sociétés doit avoir un président désigné initialement dans les statuts et, ensuite, de la maniéré que ses statuts déterminent.
  • Le président peut être une personne morale.

 

La Société à Responsabilité Limitée (SARL)

Définition :

La SARL est une société commerciale qui constitue un type intermédiaire entre les sociétés de personnes et de capitaux. L’acquisition de la personnalité morale est subordonnée à l’immatriculation au registre de commerce.

Caractéristiques :

  • Une seule personne dite – associée unique- peut constituer la SARL.
  • Le nombre maximum d’associés ne peut dépasser 50.
  • Le montant du capital social est librement fixé par les associés et doit être libéré d’au moins le quart. Si le montant du capital est supérieur à 100.000,00 DH, sa partie libérée, le cas échéant, doit être déposée dans un compte bancaire bloqué. Son retrait ne peut être effectué qu’après immatriculation au Registre de Commerce.
  • La part sociale est d’au moins 10 DH. Les parts sociales détenues qui peuvent être transmissibles par voie de succession et cessibles entre conjoints et parents successibles ne peuvent être cédées à des tiers qu’après consentement de la majorité des associés représentant au moins les trois quarts (3/4) des parts sociales.
  • Les apports peuvent être en nature. Ils sont évalués par un commissaire aux apports si leur valeur dépasse la moitié du capital en numéraire.
  • La gestion d’une SARL peut être assumée par une ou plusieurs personnes physiques responsables individuellement ou solidairement vis à vis des tiers.
  • Les décisions sont prises en assemblée générale sauf disposition contraire prévue par les statuts.
  • Le contrôle de la gestion d’une SARL est confié à un ou plusieurs commissaires aux comptes si le chiffre d’affaire dépasse 50 millions de dirhams.

 

Le groupement d’intérêt économique (GIE)

 

Définition :

Le GIE n’est pas une société, il constitue un cadre juridique intermédiaire entre la société et l’association pour la mise en commun de certaines activités par des entreprises. Donc il est constitué entre des personnes morales en vue de mettre en œuvre tous les moyens propres à faciliter ou à développer l’activité économique de ses membres et améliorer ou accroître les résultats de cette activité.

Caractéristiques :

  • Le GIE est désigné par une dénomination sociale qui doit être suivie de la mention « groupement d’intérêt économique » ou du sigle GIE.
  • Il est constitué entre deux personnes morales au minimum.
  • Il peut être créé sans capital. En cas de constitution d’un capital, plusieurs types d’apports sont concevables, aussi bien les apports en numéraire, en nature qu’en industrie.
  • Le GIE ne peut être constitué au moyen d’un appel à l’épargne
  • L’objet du GIE peut être civil ou commercial selon la nature.
  • Il est nécessaire de soigner la définition de l’objet dans le contrat constitutif.
  • Il est constitué par un écrit qui peut être sous la forme authentique (notarié) ou sous seing privé.
  • Le contrat du GIE doit contenir les mentions suivantes :
  1. Dénomination du groupement ;
  2. Durée du groupement ;
  3. Siège du groupement ;
  4. Identification de chacun de ses membres.
  5. L’objet du groupement
  6. la raison sociale ou dénomination sociale, la forme juridique, l’adresse du siège social de chacun des membres du groupement, l’indication du numéro d’immatriculation au registre du commerce, s’il y a lieu, de chacun de ses membres, ainsi que la date de leur entrée dans le groupement s’ils y ont été admis après sa constitution, avec mention, le cas échéant, de l’exonération qui leur a été consentie de toute responsabilité relative aux dettes du groupement antérieures à leur admission.
  7. le cas échéant, le montant et la nature des apports devant constituer le capital ainsi que le montant de celui-ci
  • La durée est en générale liée à l’objectif du GIE qui peut être ponctuel ou continu.
  • Le GIE est administré par un ou plusieurs administrateurs, choisis parmi ses membres ou en dehors d’eux.
  • Une personne morale peut être administrateur à condition qu’elle désigne un représentant permanent qui a les mêmes responsabilités civiles et pénales que s’il exerçait ces fonctions en son nom propre.

(Dahir n° 1-99-12 du 18 chaoual 1419 (5/02/1999) portant promulgation de la loi 13-97 relative au groupement d’intérêt économique)

 

 

La Société en nom collectif (SNC)

Définition :

La société en nom collectif est une société dont les associés ont tous la qualité de commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales.

Caractéristiques :

  • La société en nom collectif est désignée par une dénomination sociale, à laquelle peut être incorporé le nom d’un ou plusieurs associés, et qui doit être précédée ou suivie immédiatement de la mention « Société en nom collectif ».
  • Tous les associés sont gérants, sauf stipulation contraire des statuts qui peuvent désigner un ou plusieurs gérants associés ou non, ou en prévoir la désignation par acte ultérieur;
  • Les associés peuvent nommer à la majorité des associés un ou plusieurs commissaires aux comptes. Cependant , les sociétés dont le chiffre d’affaires à la clôture de l’exercice social dépasse le montant de 50 millions de DH, sont tenues de désigner un commissaire au moins ;
  • La révocation des gérants ne peut être décidée qu’à l’unanimité des associés. Cette révocation entraîne la dissolution de la société, à moins que sa continuation ne soit prévue par les statuts ou que les autres associés ne la décident à l’unanimité;
  • Les parts sociales sont nominatives et ne peuvent être cédées qu’avec le consentement de tous les associés;
  • La société prend fin par le décès de l’un des associés sauf s’il a été stipulé que la société continuerait, soit avec les associés seulement, soit avec un ou plusieurs héritiers, ou toute autre personne désignée par les statuts;

 

La Société en Commandite Simple (SCS)

Définition :

La société en commandite simple est constituée d’associés commandités et d’associés commanditaires. Elle est désignée par une dénomination sociale à laquelle peut être incorporé le nom d’un ou plusieurs associés commandités et qui doit être précédée ou suivie immédiatement de la mention « Société en commandite simple ».

Les dispositions relatives aux sociétés en nom collectif sont applicables aux sociétés en commandite simple (sous réserve des règles prévues au premier chapitre de la loi sur les sociétés en commandite simple / voir BO n° 4478 du 1- 5-97 / page 485).

 

Les Commandités :

Les associés commandités sont tenus indéfiniment et solidairement des dettes sociales.

Les Commanditaires :

  • Les associés commanditaires répondent des dettes sociales seulement à concurrence de leur apport. Celui-ci ne peut être un apport en industrie.
  • L’associé commanditaire ne peut faire aucun acte de gestion engageant la société vis à vis des tiers, même en vertu d’une procuration.
  • Toute modification des statuts est décidée avec le consentement de tous les commandités et de la majorité en nombre et en capital des commanditaires.
  • La société continue malgré le décès d’un commanditaire.

Source: BO n° 4478 du 1/5/97

La Société en Commandite par Actions (SCA)

Définition :

La société en commandite par actions dont le capital est divisé en actions est constituée entre un ou plusieurs commandités, qui ont la qualité de commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales, et des commanditaires qui ont la qualité d’actionnaires et ne supportent les pertes qu’à concurrence de leurs apports.

La société en commandite par actions est désignée par une dénomination ou le nom d’un ou de plusieurs associés commandités peut être incorporé et doit être précédé ou suivi immédiatement de la mention « société en commandite par actions ».

Caractéristiques :

  • Le nombre des associés commanditaires ne peut être inférieur à trois (3).
  • Le ou les premiers gérants sont désignés par les statuts. Ils accomplissent les formalités de constitution dont sont chargés les fondateurs de sociétés anonymes. Au cours de l’existence de la société (sauf clause contraire des statuts) , le ou les gérants sont désignés par l’assemblée générale ordinaire des actionnaires avec l’accord de tous les associés commandités.
  • L’assemblée générale ordinaire des actionnaires nomme un conseil de surveillance, composé de 3 actionnaires au moins.
  • Un associé commandité ne peut être membre du conseil de surveillance; et les actionnaires ayant la qualité de commandités ne peuvent participer à la désignation des membres de ce conseil.
  • L’assemblée générale ordinaire des actionnaires désigne un ou plusieurs commissaires aux comptes;
  • Le gérant est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir en toute circonstance au nom de la société.
  • Le conseil de surveillance assume le contrôle permanent de la gestion de la société. Il dispose à cet effet, des mêmes pouvoirs que les commissaires aux comptes.
  • La transformation de la société en commandite par actions en société anonyme ou en société à responsabilité limitée est décidée par l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires avec l’accord des deux tiers des associés commandités, à moins que les statuts ne fixent un autre quorum.

Source: BO n° 4478 du 1/5/1997

 

 

La Société en Participation

Définition :

La société en participation n’existe que dans les rapports entre associés et n’est pas destinée à être connue des tiers.

Elle n’a pas la personnalité morale. Elle n’est soumise ni à l’immatriculation, ni à aucune formalité de publicité et son existence peut être prouvée par tous les moyens.

Les associés conviennent librement de l’objet social, de leurs droits et obligations respectifs et des conditions de fonctionnement de la société.

Si la société a un caractère commercial, les rapports des associés sont régis par les dispositions applicables aux sociétés en nom collectif à moins qu’il n’en soit stipulé autrement.

Caractéristiques :

  • A l’égard des tiers, chaque associé contracte en son nom personnel. Il est seul engagé même dans le cas ou il révèle le nom des autres associés sans leur accord. Toutefois, si les participants agissent en qualité d’associés, ils sont tenus à l’égard des tiers comme des associés en nom collectif.

Source: BO n° 4478 du 1/5/199.

 

A la fin et pour que votre entreprise voie  le jour en toute légalité, le choix doit être fait en tenant compte de plusieurs critères : la volonté de s’associer, l’apport financier, le statut social ou fiscal, la nature de l’activité,  vous devez choisir le statut juridique qui sera le plus adapté à votre projet. Ce choix ne se fera qu’au moment de la concrétisation de votre idée, lorsque vous serez amené à enregistrer et immatriculer votre entreprise au registre du commerce. A ce stade, vous avez déjà réalisé votre business plan, ce qui vous aura permis de vérifier la faisabilité de votre projet et de trouver un financement.

Notre cabinet organise périodiquement des séminaires de formation qui répondent aux préoccupations et questions des futurs investisseurs en domaine de création d’entreprise, d’association stratégique et d’optimisation fiscale.

A ce titre, le mois de janvier prochain, un séminaire sur les dispositions de la loi des finances 2015 sera organisé dans différentes villes du Royaume, comme Casablanca, Rabat et Tanger.

This entry was posted in Blog. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *